Skip to main content

Cette phrase est toujours teintée d'admiration.

A l'approche des virages on voit les pilotes tentés d'aller piquer la corde de leur concurrent plutôt que d'aller faire le grand tour par l'extérieur.

Pourtant à l'extérieur la vitesse peut être plus grande (rayon de courbe plus grand) donc le freinage plus tardif et la sortie plus rapide.

Alors qu'en est-il vraiment? La question me trottait dans la tête depuis longtemps. Et depuis que j'ai vu dernièrement le dépassement d'Alonso sur Schumacher, je me suis résolu à sortir la calculette, voilà le résultat.

Considérons un virage à 90° d'un rayon de 22 mètres pour notre concurrent dans la voiture "8", Notre voiture, à l'entrée du virage va se présenter à son côté, à l'extérieur et à 2 mètres d'elle (c'est juste mais on va faire attention) notre rayon de virage est donc de 25 mètres.

Pour les deux voitures nous allons prendre la même valeur de 1 G en accélération latérale.

Passons sur les calculs, allons aux résultats.

La "8 "va pouvoir rouler à 14,69 m/s et nous un peu plus vite à 15,9 m/s.

La distance à parcourir par la "8" est de 34,54 m, pour nous elle est plus longue : 40,82 m

"8" mettra 2,35 secondes pour exécuter le virage c'est-à-dire le quart de cercle et nous 2,56 s

Nous aurons donc un retard de 0,21 s et nous nous trouverons 3,33 m en retrait de la "8".

Donc première conclusion : à l'extérieur le chemin est plus long et malgré une vitesse supérieure nous avons perdu du terrain.

Restons sur le virage seul:

Nous ne pouvons admettre cette situation et allons donc essayer de sortir au même niveau que la "8". Il va falloir rouler plus vite et donc subir une accélération latérale supérieure à celle prise par le concurrent à l'intérieur.

De combien? La calculette est toujours en marche profitons en. Passons là aussi sur le détail des calculs et allons à la conclusion : en faisant l'extérieur et pour sortir au niveau de la "8" nous devons prendre 20 % d'accélération latérale supplémentaire! Soit 1,2 G au lieu de 1 G.

Considérations avant et après le virage:

Avant le virage on peut observer que notre freinage sera moins long puisque nous rentrons plus vite et nous gagnons ainsi 0,2 seconde (avec 1G de décélération).

Après le virage, à la sortie nous aurons une vitesse de 2,00 m/s supérieure (7,2 km/h) à notre concurrent.

Ensuite pour passer devant il faudra le devancer d'environ 6 mètres soit un temps de 6 / 2 ,00 = 3,00 secondes à la vitesse moyenne, par exemple, de 50 m/s (180 km/h) nous aurons réussi à être devant au bout de 150 mètres.

Conclusion

A accélération latérale identique pour les deux voitures la position à l'extérieur est perdante.

Faire l'extérieur est donc une prise de risque importante du fait de l'accélération latérale supérieure imposée par rapport au concurrent placé à l'intérieur, et ceci seulement pour garder sa position, le dépassement lui-même se faisant après la sortie du virage.

Remarque: on peut observer que plus le rayon de la courbe est grand et moins la différence des rayons de giration des deux voitures est grand donc moins la différence d'accélération latérale est importante entre les deux voitures : le passage à l'extérieur est plus facile dans les grandes courbes.

J'espère que ces virages ne vous ont pas trop secoués et qu'au contraire vous avez apprécié de prendre 1,2 G en virage ce qui est déjà inhabituel.

Nota: ce texte n'a que la prétention d'une réflexion sujette à observations, commentaires, rectifications qui seront les bienvenus.

Merci d'avance.

Michel G

Suivre Porsche Club Toulouse Gascogne